Risque chimique

Les produits chimiques sont présents sous de nombreuses formes dans les entreprises. Mais les risques qu’ils induisent sont sous-évalués car ils ne représentent que 1% des accidents du travail avec arrêt.

Faibles connaissances des risques chimiques

Cependant on impute aujourd’hui aux substances chimiques environ 30% des maladies professionnelles. Or, la maladie se déclare souvent longtemps après l’exposition et le lien de causalité n’est pas évident à cerner et les protections sont souvent pensées de manière ponctuelle et individuelle, comme le fait de mettre des gants.

Aussi, la règlementation a-t-elle beaucoup évolué au cours des années afin de mieux prendre en compte les risques chimiques. Le meilleur exemple est la mise en place en Juin 2007 du dispositif européen REACH (Enregistrement, Evaluation et Autorisation des Produits Chimiques) qui a transféré la responsabilité vers l’industriel qui doit enregistrer les substances et assurer la gestion des risques.

Ce qu’ont appris à leurs dépens une entreprise et son gérant condamnés à de lourdes amendes par la Cour de Cassation du 13 Juillet 2016. Motifs : Absence de formation du personnel, d’évaluation des risques de l’utilisation des produits chimiques, des mesures de prévention et protections adoptées.

 

L’évaluation du risque chimique en entreprise

L’évaluation du risque chimique ne peut pas et ne doit pas être dissociée de l’analyse des risques liés au Document Unique. Il faut analyser l’ensemble des FDS (fiches de données de sécurité) liées à chacun des produits utilisés au sein des entreprises.
Ces FDS peuvent parfois comporter de mauvaises surprises : certains produits chimiques ne sont pas étiquetés et classés comme dangereux mais comportent pourtant des substances dangereuses. En faible quantité certes, mais quel sera l’impact sur la santé des opérateurs dans 10, 20 ans ? Cette question mérite d’être posée !

Evaluer les risques de ces produits, les classer par famille de danger, identifier les mesures de protection et prévention nécessaires, le travail est long et fastidieux. Le plus important reste pourtant à venir : quantifier ce risque. Une fois de plus, il n’y a pas de méthode idéale, la meilleure méthode est celle que vous adoptez et que vous êtes capable de justifier.

Le quantifier permettra d’évaluer quels sont les produits les plus dangereux et nécessitent donc la mise en place d’actions efficaces !

Quelques exemples parmi d’autres :

  • Améliorer l’étiquetage des produits & leur stockage,
  • Réviser les procédures de travail,
  • Mettre en place une ventilation efficace, des bacs de rétention,
  • Prévoir des moyens de secours efficaces,
  • Fournir au personnel des EPI conformes et adaptés aux produits,
  • Et bien sûr former le personnel aux risques liés aux produits et les consignes associées !

Ces actions pourront ensuite être rajoutées au plan d’actions général QSSE afin de mesurer leur avancement et leur aboutissement. Car n’oubliez pas que la véritable finalité de toute évaluation des risques reste encore et toujours la mise en place du plan d’actions !

L’importance de la Prévention du Risque Chimique
Share

Vous pourrez aussi aimer