La réaction à tenir en cas d’accident

La réaction à tenir en cas d’accident
Même si le métier de préventeur consiste par définition à mener des actions avant le déclenchement de l’accident pour éviter la survenue de ce dernier, il est malgré tout  primordial de connaitre les gestes de premiers secours.

Vous avez sans doute vu à la télévision ou sur le net, de belles histoires de personnes sauvées grâce à l’intervention d’une personne ayant réalisé une formation aux gestes de premiers secours. Souvent, ce sont les membres de la famille et parfois même les enfants qui se retrouvent en « première ligne » et donc amenés à intervenir les premiers.

L’accident

Cela dit, nous allons aborder un exemple concret lors d’un accident survenu l’année dernière au sein d’une entreprise industrielle dans le département des Bouches du Rhône. Un ouvrier a chuté d’un échafaudage roulant situé à 2.5 mètres du sol. Une chute de « faible hauteur » comme nous la qualifions souvent mais qui a provoqué de graves blessures chez le salarié.
Situé dans un espace confiné, c’est son collègue de travail, formé comme Sauveteur Secouriste du Travail et qui se trouvait juste à côté qui a pu alerter le surveillant situé à l’extérieur de la rétention. Alors que ce dernier a déclenché l’intervention des secours du site industriel, le témoin de l’accident a eu la bonne réaction.

Les bonnes réactions face à l’accident

La protection du blessé

Il s’est tout d’abord assuré que rien ne pouvait engendrer de risques de blessures supplémentaires, aussi bien pour lui que pour la victime. C’est la phase de protection, première étape de l’intervention de tout bon Sauveteur Secouriste du Travail.

Examen de la situation

Il a ensuite examiné la victime, opération rendue difficile par les cris de souffrance de cette dernière. Elle était donc bien consciente, elle ne présentait pas de saignements important (hormis les égratignures inévitables dans ce type de chute) et elle respirait,  bien que se plaignant de douleur au ventre et dans le dos. C’est la phase d’examen.

L’alerte

Il a donc rappelé le surveillant pour lui indiquer ce qu’il venait de constater pour que ce dernier puisse transmettre ses informations aux services de secours. C’est la phase d’alerte.

Pour finir il a réalisé les gestes adaptés à cette situation. Il a encouragé la victime à ne pas bouger. Cette dernière se plaignant de vives douleurs suite à une chute, la bonne réaction était effectivement de ne surtout pas la laisser se relever et d’attendre les secours. Il l’a couvert et est resté auprès de son collègue pour le rassurer jusqu’à l’arrivée des secours.

Des gestes simples mais efficaces, destinés à éviter l’aggravation des blessures.

Après une attente de seulement 7 minutes, les pompiers du site arrivent sur place et procèdent à l’évacuation de la victime. Bilan pour la victime : une ratte perforée et 4 côtes cassées qui ont nécessité plusieurs jours d’hospitalisation.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *