S’il y a bien un risque qui semble bien souvent sous-estimé au sein des entreprises, c’est le levage des charges (ou élingage).
Combien de fois entendons-nous : « j’élingue toujours comme ça et ce n’est jamais tombé » ou encore « on peut charger, il y a des coefficients de sécurité »….Pourtant le nombre d’accidents liés à une chute de charges est impressionnant (entre 15 & 20 000 par an). Les conséquences sont, elles, catastrophiques : 94% des accidents d’élingage déclarés provoquent une amputation ou un décès. Près d’un quart des victimes (23%) ne participent même pas à l’opération de levage, ce sont des victimes collatérales.

De nombreuses mesures obligatoires mais souvent non respectées permettraient de faire baisser sensiblement le nombre d’accidents.

Quelles sont les mesures à prendre?

Pour commencer, l’ensemble des moyens de levage (élingues, chaines, sangles….) doivent être en bon état et adaptées à la charge qui doit être levée (poids, dimension, conditions d’accrochage, etc…). Bien entendu, la Charge Maximale d’Utilisation (CMU) doit être inscrite sur le moyen de levage et rigoureusement respectée.

Une Vérification Générale Périodique (VGP) doit être effectuée au moins une fois par an.

Encore une fois, l’accent doit être mis sur la préparation des opérations de levage. Aucune n’est anodine et ne doit être prise à la légère.

Les bonnes pratiques à suivre

Concernant les chaines de levage, l’ouverture des crochets doit toujours être située vers l’intérieur (la charge exerce donc une pression sur la partie renforcée du crochet, non sur l’ouverture), et surtout le crochet doit toujours travailler en position « verticale ». Pas de levage à l’aide d’une chaîne qui fait le tour de la charge. Pour cela les accessoires doivent être utilisés (élingues, sangles, câblettes…).
Si le linguet de sécurité a tendance à se casser régulièrement (autrement dit : le crochet de la chaîne s’ouvre tout seul, le « ressort » situé à l’intérieur est cassé) : ne cherchez pas plus loin, il s’agit de mauvais élingages répétés.
Autant de consignes de sécurité que l’opérateur est censé connaître… Il doit donc être formé obligatoirement ! En plus de tous ces points, il apprendra également les gestes de commandement (les vrais !), les responsabilités de chacun, les EPI à porter, les bonnes pratiques à appliquer, etc….

Des accidents graves

Un rappel douloureux s’est produit ce mois d’Août 2019, un opérateur est décédé au cours d’une opération de levage au sein de son atelier après la chute d’une charge d’une tonne. Heurté à la tête, l’ouvrier n’a pu être réanimé.

Alors qu’attendons-nous pour agir au sein de nos entreprises ?

L’élingage
Share

Vous pourrez aussi aimer