Travail en hauteur

Le décret du 1er Septembre 2004, transcrit en droit français par l’arrêté du 21 Décembre a tout changé concernant le travail en hauteur.

Finie l’ancienne règlementation, qui datait du 8 janvier 1965, et qui tolérait, par exemple, qu’un salarié puisse travailler à moins de 3 mètres de hauteur du sol sans aucune sécurité.

Mais après avoir constaté que 50% des chutes se produisaient à moins de 3 mètres du sol, le législateur confirme au travers de ce décret qu’il n’y a plus de hauteur minimale pour se sécuriser !

Evidemment, il ne s’agit pas de tout sécuriser : ne condamnez pas tout de suite vos escaliers, en effet,  sécuriser à une hauteur inférieure à une marche est parfaitement ridicule- Pour autant, même en-deçà de 3 mètres des mesures réalistes et sensées existent.

Il est en effet possible d’aménager, mettre en place des garde-corps, signaler, baliser, former…

Les avancées technologiques et la formation, désormais obligatoires, permettent de faire baisser sensiblement le nombre de chutes de hauteur. En 2015, elles ont représentés 12% des Accidents du Travail (AT). Elles sont surtout responsables de 88 décès, soit 20% AT  mortels.

Les mesures de sécurité se développent chaque année pour répondre au risque de chute et améliorer la sécurité des salariés: des échafaudages, des plateformes individuelles roulantes, des garde-corps, des harnais de sécurité, le remplacement ou la stabilisation des échelles d’accès…

A chaque problématique sa solution, à chaque problématique sa formation !

Contactez-nous.

Travailler en hauteur
Share

Vous pourrez aussi aimer