Les numéros d’appels d’urgence

Numéros d'urgence

Chaque jour, des milliers d’européens composent les numéros d’urgence. Les motifs sont nombreux : accidents de la circulation, de travail, malaises, étouffements… Rien qu’en France, les pompiers sont intervenus 3.692.700 fois dans le secours d’urgence aux personnes en 2015.

Les numéros 112, (15, 18, 17 pour la France) sont gratuits, que ce soit d’un fixe ou d’un portable et peuvent être appelés même sans réseau. Cela dit, ils sont très mal connu. Le 112 par exemple n’est cité spontanément que par 40% des européens. Pourtant, il possède un avantage non négligeable : des interprètes assurent la traduction dans toutes les langues parlées dans l’union européenne. C’est évidemment pratique, et surtout indispensable quand il faut décrire les circonstances d’un accident, un lieu précis et demander quels sont les gestes que l’on doit effectuer en attendant l’arrivée des secours.

Dans la chaine de secours, l’alerte est le premier maillon. Passer un appel rapidement est une nécessité vitale selon les circonstances (douleurs thoraciques, AVC…).
A la décharge des français, il est vrai que les numéros d’appels d’urgence se sont multipliés ces dernières années, au risque parfois de créer la confusion. Quelques exemples :

  • le 115 qui est le Samu Social, pour les sans-abris qui doivent être conduits en centre d’hébergement n’est pas un service de secours.
  • les numéros en 118… qui sont les numéros privés des renseignements, largement confondus à cause de la très grosse campagne de publicité.
  • le 911, que l’on voit dans toute série américaine digne de ce nom est aussi largement confondus avec les numéros d’urgence européens, au point d’avoir a été relié au 112, il y a quelques années !

 

La solution passe aujourd’hui clairement par une campagne de publicité efficace (quand a-t-on vu une publicité qui nous rappelait les numéros d’appels d’urgence ?) et la formation aux gestes de premiers secours (Sauveteur Secouriste du Travail par exemple).

Pour rappel, en France :

  • 50 000 personnes sont victimes chaque année d’un arrêt cardiaque
  • 80% se produisent en famille ou au travail
  • Tous les âges et sexes sont concernés
  • Cela représente 150 morts par jour, ce qui correspond à 4 canicules par an.

Vous avez dit manque de communication ?

 

 

Pense bête en cas d’urgence :

112 : numéro d’appel d’urgence européen

Si vous êtes victime ou témoin d’une urgence dans n’importe quel pays européen (UE)

15 : numéro d’appel d’urgence du SAMU

En cas de détresse vitale

17 : numéro d’appel d’urgence de Police Secours

18 : numéro d’appel d’urgence des Sapeurs-Pompiers

En cas de situation de péril ou des accidents concernant les biens et les personnes.

114 : numéro d’appel d’urgence pour les personnes sourdes et malentendantes.

Joignable également pas SMS.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *